Image
header interne

Entreprise

Promedical AG est issue de la blanchisserie Streiff AG, qui fabriquait et blanchissait des tissus de toutes sortes, telles que des couches, des compresses de gaze et des pansements. C'est en 1994 que Promedical est fondée.

Aujourd'hui, l'entreprise propose des instruments métalliques, du matériel chirurgical ou encore des champs pour le bloc opératoire, permettant d’offrir un large éventail de produits allant jusqu'à l'assemblage de sets et packs chirurgicaux personnalisés. Depuis 2010, elle dispose de 1'000 m2 de salles blanches de classe 8 selon la norme ISO 14644-1 et de plus de 10'000 m2 d'espace de stockage.

À l'ouest de Glaris, au Brunnenstübli, au pied du Vorderglärnisch, à environ 635 m d'altitude, jaillissent les sources de l'Oberdorf ou du Strengenbach. L'eau douce de ce ruisseau était responsable du fait que cinq gradins se sont installés sur ses rives. À Glarnerland, Landmajor Johann Heinrich Streiff introduisit en 1740 les imprimeries. Entre 1850 et 1900, environ quatorze imprimeurs de tissus étaient actifs à Glaris.

Avec leur nombre, le nombre de produits de blanchiment des imprimés, qui rendaient les textiles hydrophiles, a également augmenté. En blanchissant les tissus de coton brut, la structure de la fibre est coupée de sorte qu'elle devienne absorbante. Ce n'est qu'après cette étape de production qu'il est possible d'imprimer sur les tissus.

1000
Au commencement

À l'ouest de Glaris, au Brunnenstübli, au pied du Vorderglärnisch, à environ 635 m d'altitude, jaillissent les sources de l'Oberdorf et du Strengenbach. Sur les rives de ce ruisseau, s’installent cinq gradins. Dans le Glarnerland, Landmajor Johann Heinrich Streiff y introduit des imprimeries en 1740. Entre 1850 et 1900, ce sont environ quatorze imprimeurs de textiles qui sont actifs à Glaris. L’augmentation du nombre d’imprimeurs engendre une hausse du nombre de gradins de tissus imprimés et les textiles deviennent hydrophiles. Le blanchiment des tissus de coton brut sépare la structure fibreuse de telle sorte qu'elle devient absorbante. Ce n'est qu'après cette étape de production qu'il est possible d'imprimer sur les tissus.

1863
David Pabst, Johann Speich et Johann Heinrich Streiff fondent la blanchisserie Streiff à Glaris.
Image
Histoire 1

De son père Michael Streiff, Johann Heinrich Streiff hérite d'un terrain et de la villa associée en 1861 où auparavant opérait une scierie. Dès la création de l’entreprise, toutes les installations sont achetées en Angleterre et le site de production est investi. David Pabst est celui qui apporta un capital financier à la co-entreprise.

1870
Johann Heinrich Streiff paye ses deux cofondateurs et poursuit désormais ses travaux de blanchiment.

Depuis sa fondation, il se spécialise également dans l'impression textile, en particulier l'impression de Yasmaskappen ("casquettes turques") et vit toute l'industrialisation, qui à cette époque existe aussi à Glarnerland.

1895
Johann-Heinrich Streiff meurt.

Après sa mort, son fils de 23 ans, Heinrich Streiff, reprend la tête de la société.

1000
Titre
Image
Histoire 2

La lourde concurrence de la Hollande et de l'Alsace – possédant des emplacements plus rentables – le contraignent à renoncer très tôt à l’imprimerie textile.

1913
Heinrich Streiff se spécialise dans le blanchiment des bandages
Image
Histoire 3

Cette réorientation est exploitée par de nombreuses missions militaires pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale. Durant cette période, la Suisse constitue un important stock de matériel de pansement d'urgence, qui est stocké dans des cavernes de montagne spécialement aménagées à cet effet. De 1863 à 1913, l'accent est mis principalement sur l'impression sur tissu, mais à partir de 1913, on n'utilise plus que de la gaze et les bandages de blanchiment.

Votre partenaire

Nous sommes à votre écoute pour toute question.

Contactez-nous

Image
Chaine de montagne